Pourquoi s’intéresser aux investissements en small cap?

Premièrement parce que les petites entreprises offrent un fort potentiel de croissance à long terme, contrairement aux grandes entreprises. En général beaucoup de grandes entreprises ont déjà atteint leur rythme de croisière et détiennent des parts de marchés quasi stables. Alors qu’une petite entreprise peut encore conquérir de nombreux marchés et continuer ainsi de grossir. Cette opinion se vérifie clairement lorsqu’on observe par exemple l’évolution de l’indice CAC Small (en bleu) par rapport à celle du CAC 40 (en rouge).

cac small vs cac 40

Deuxièmement parce qu’évidemment les petites entreprises sont moins couvertes par les analystes financiers sell-side. Et avec MiFID 2 elles le seront encore moins  (voir mon article sur l’impact de MIFID2 sur la recherche). Ce qui signifie que leur prix de marché a de fortes chances de ne pas refléter leur réelle valeur, offrant ainsi des opportunités de gain. Et puis d’après la loi de l’offre et de la demande : moins un actif est demandé, plus son prix est bas. L’investisseur intelligent, s’il a la conviction que l’entreprise sera de plus en plus florissante, achètera donc la valeur peu couverte et attendra sagement que sa conviction se réalise.

Mais le risque n’est-il pas élevé ? – Me demanderez-vous –

Si vous parlez du risque mesuré par la volatilité, la réponse est que le risque à long terme est faible, et une fois de plus les chiffres le prouvent. En comparant la volatilité du MSCI Europe avec son équivalent Small Cap, on voit clairement que les niveaux de volatilité sur 5 ans sont plus faibles pour les petites entreprises.

Volatilité MSCI.PNG

Par contre si vous faites allusion au risque de liquidité, je répondrais « oui il existe un risque » mais à court terme. Or un investissement sur le segment des PMEs à court terme n’est pas pertinent. Il faut détenir l’actif au moins à moyen terme (5 ans) avant d’obtenir une rentabilité satisfaisante. Donc la question de la liquidité ne se pose pas.

Dans tous les cas, afin de minimiser les risques, une analyse fondamentale de l’entreprise s’impose. Comme déjà mentionné, les petites entreprises n’étant pas suffisamment couvertes par le sell-side, il faut soi-même organiser des entretiens avec les dirigeants, analyser les indicateurs financiers, etc…. L’objectif sera d’investir uniquement si les trois facteurs clés sont positifs : le positionnement stratégique de l’entreprise, sa solidité financière, et la qualité du management. C’est un travail de longue haleine, mais qui vaut le coup d’être mené.

Maintenant qu’on sait tout ça, y a plus qu’à….

Je vous proposerai prochainement des entreprises dans lesquelles je pense qu’il serait intéressant d’investir, en plus de celles déjà indiquées dans mes précédents posts.  Stay tuned !

*Sources: Boursorama.com, nam.natixis.com

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s